A propos de l'ensemble EDGE G2 (préampli) et G6 (amplificateur)

Des lustres passés à écumer les magasins et les salons, à la recherche d'une émotion musicale vraie, des meilleurs compromis plaisir/prix, m'ont laissé bien plus souvent perplexe, insatisfait, abasourdi (sic), qu'impressionné, ému ou enthousiasmé à l'écoute de maillons qui devaient, aux dires de leurs serviteurs,  « révolutionner le microcosme de la Haute-fidélité ».

Bien sur, de temps en temps, on fait une écoute durant laquelle le plaisir et les sentiments l'emportent sur toute autre considération typiquement audiophile. Du genre qui vous fait presque regretter de retrouver votre propre système, optimisé patiemment au fil des années, et des sacrifices financiers.
Bref : Les écoutes marquantes sont rares dans la vie d'un audiophile mélomane !
Olivier Bodin m'a accordé le privilège d'en vivre une, durant une journée, et à mon domicile, quand il a accepté de me prêter l'ensemble EDGE G2 (préampli) et G6 (amplificateur).
Envisageant de faire évoluer l'amplification de mon système, maillon le moins « abouti » d'un système déjà conséquent, cela fait plusieurs mois que j'écoute des amplis dans l'espoir de trouver la perle rare. Pour l'instant, bien peu d'appareils m'ont donné envie de sauter le pas!
La rencontre avec l'ensemble EDGE a bousculé bien des repères : puissance et dynamique subjectives, qualité des timbres sont sans commune mesure avec bien des appareils aux prétentions plus ambitieuses. On oublie tous les aspects techniques, on arrête de couper les décibels en quatre, et on se laisse porter par le naturel de la restitution. L'émotion reprend le dessus sur la raison au point que l'on ne voit pas le temps passer. On veut écouter un autre extrait et on se surprend à laisser le disque en entier ! On est loin du son éthéré, hyper analytique au point de sembler pointu et décharné, brutal au lieu de dynamique. qui caractérise beaucoup de maillons haut de gamme.
Il est déjà temps de remballer, à regret, ces deux perles rares pour les restituer à Olivier Bodin. Il en résulte un sentiment de frustration, et la furieuse envie de pouvoir se les offrir, dès que possible.
Certes, ces électroniques ne sont pas à la portée de toutes les bourses, mais elles dépoussièrent la notion de haut de gamme pour rendre à la musique la place qu'elle mérite dans un magasin spécialisé ou votre salon: la première.

Amicalement

François C. (Nantes), le 01/03/2007